La pression monte et il faut se maîtriser en restant lucide

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Les vendanges approchent et le temps reste ensoleillé et sec depuis 6 jours. Bien entendu nos vignes en profitent car les raisins achèvent doucement leur mûrissement... Trop doucement à mon goût!

Le soleil intense annoncé s'est mué en demies journées de grand soleil seulement avec des matins nébuleux, un peu frais et marqués par la rosée. Bien pour faire bon et pas assez pour faire très bon, c'est à dire sans un gramme de sucre ET équilibré. Les derniers prélèvements murisaltiens indiquent que le 24 Septembre nous avions 190 grammes de sucres potentiels - environ 11.5 degrés transformables - et des acidités totales très supèrieures encore à 6. Hors il faut impérativement que nous passions sous la barre fatidique des 6.10/6.20 en considèrant que nos sucres seront supérieurs sans doute à 200 grammes.

Les récoltes de grands blancs seront rentrées sur un temps maussade, sans soleil et sans doute avec de la pluie dans certains secteurs. Nous sommes près chez Buisson-Charles à multiplier le tri et à rentrer rouges et crus blancs en petites caisses. Mais pour faire "grand" il nous faut un temps sec et un peu de "vista" mais surtout - on en parle jamais assez - des vendangeurs concernés capable de bosser dur en comprenant nos attentes tout en coupant/triant avec acharnement.

Ces paramètres imprévisibles ne doivent pas nous faire perdre pied et nous conduire à changer nos dates en les avançant ou reculant. La peur des coups - coûts! - d'orage qui font parfois tourner les raisins à la pourriture est pire que la décision qui conduit à couper insuffisamment mûr. Restons serein et acceptons ces menus aléas en choisissant toujours la décision qui peut conduire au meilleur en excluant celle qui vise le "sauvetage" par défaut... Bref il nous faut croire en notre - bonne - étoile!

La pression monte et il faut se maîtriser en restant lucide
Partager cet article

commentaires

22 Septembre: il fait beau et - heureusement! - les maliques se dégradent

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

22 Septembre: il fait beau et - heureusement! - les maliques se dégradent

Le grand beau temps est revenu. S'il était annoncé depuis pas mal de temps, voir le soleil briller au dessus de nos ceps nous met du baume au cœur. Oui nous en avions besoin, oui c'est sans doute le signe d'une vendange saine et mûre sans excès, oui il sera permis de faire de bons vins. Oh bien sûr on ne sait pas encore tout de ce millésime 2013 dont la gestation à été périlleuse et incertaine. Mais clairement ce temps sec, légèrement venteux et ensoleillé va permettre aux acidités maliques de se fondre. Cet élément essentiel dans la " construction " de crus équilibrés s'accompagnera d'une montée en puissance des degrés et il y a fort à parier que nous franchirons la barre des 200 grammes de sucre potentiel dans la plupart de nos vignes. Tout bon!

Les peaux des rouges sont épaisses et les grappes n'ont aucune pourriture, les oh augmentent doucement et les acidités totales sont désormais inférieures à 6,80. Dans une semaine avec ce temps elles seront aux abords de 5,70 avec des degrés proches de 12,5-13. Je ne vois pas ce qui pourrait nous empêcher de vinifier dans de bonnes conditions. Nous couperons les vignes non grêlées des Bourgogne rouge le 27 Septembre, les Santenots le 3 Octobre et Pommard après le 5 Octobre.

Dans les blancs un léger botrytis sera écarté par le tri et nous les " prendrons" à partir du 29 Septembre, selon un calendrier qui collera à leur maturité, mais surtout à la manière dont les raisins de dégusteront. Je pense que nous aurons des sucres compris entre 190g (aligotés) et 200/210g dans l'ensemble des chardonnays. La pluie éventuelle pourrait faire baisser ces valeurs, mais pas de manière significative. Les vignes de Cras, Marcausses et Vignes Blanches qui sont grêlées à 40/50% seront coupées en dernier, soit après le 3 Octobre. Les villages et crus sont superbes car modérément chargés, millerandés par endroit et parfaitement sains.

Nous avons terminé de soutirer les vins blancs 2012 et croyez moi ce seront des p... de canons! Jamais vu des soutirages aussi purs et concentrés. On croque le terroir à pleine dent entre fleur, fruit et fine salinité. Un délice car ils sont gorgés de sucs et possèdent l'énergie de Lightning Bolt. Eddie Vedder les appréciera on stage si - private message - Scott lui en fait passer! -))

Demain fin des soutirages avec des rouges 2012 sombres et structurés et ensuite nettoyage de l'ensemble du matériel vinaire.

La tension monte et on a hâte d'en découdre...

Partager cet article

commentaires

Un bel accord avec notre Meursault VV 2009

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

commentaires

20 Septembre: je suis optimiste!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

20 Septembre: je suis optimiste!

Après vous avoir décrit sans langue de bois l'ensemble du déroulement de la période végétative 2013 sans passer sous silence les aléas climatiques qui l'ont émaillées, je me permet aujourd'hui de vous signifier sans retenue mon optimisme pour ce millésime.

Les prélèvements effectués hier au réfractomètre montre des sucres compris entre 160 et 180 grammes dans les pinots et chardonnays. Et ce qui est assez étonnant c'est que les parcelles de plaine sont aussi mûres que celles de coteau. Si un très léger botrytis - moins de 3% - les marque par endroit, le beau temps annoncé pour la semaine qui vient devrait le juguler. En dehors du secteur nord grêlé les vignes portent des charges modérées et impactées par le millerandage. Un vrai gage de qualité car nous allons gagner un peu plus de un degré lors des sept - beaux - jours qui viennent!

Les chardonnays dorent tranquillement et se montre très aromatiques à la dégustation sur des pépins qui commencent à croquer doux. Les rouges ont vu les grains grêlés, sécher et tomber en majorité et le tri sévère nous donnera de supers matières premières. J'y crois vraiment... On va faire bon!

20 Septembre: je suis optimiste!20 Septembre: je suis optimiste!20 Septembre: je suis optimiste!
20 Septembre: je suis optimiste!
Partager cet article

commentaires

15 Septembre: temps nébuleux et pourriture

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Comme souvent en année tardive le mois de Septembre "fait le vin" et détermine s'il est possible de produire une année honorable ou un cru de haut lignage. Outre le fait que la Bourgogne aime produire des vins frais et fringants animés par une juste acidité, il semble évident qu'un bon vigneron de Meursault voit d'un fort bon œil une coupe mûre démarrant entre le 20 et le 25 Septembre. Pour cela il nous faudrait un soleil éclatant , peu ou pas de pluie et une absence totale de pourriture.

Ces souhaits pieux ne seront pas complètement exaucés car depuis 5 jours nous subissons un temps maussade qui risque de durer encore une semaine. Nuages, petites pluies, chaleur en journée assez élevée, vent frais par intermittence et humidité font évoluer les raisins mais permettent également le développement de certains - petits et localisés - foyers de pourriture. Je ne suis pas inquiet car ce phénomène est pour l'instant peu abondant, mais en revanche nous avons besoin désormais d'un temps sec car les raisins arrivent en fin de maturation, les acidités chutent, ils vont dorer dans les blancs et " bleuir " dans les rouges. Nous couperons je pense à partir du 28 Septembre et espèrons 15 jours de beau à partir du 20... Si c'est le cas, les vins auront un beau potentiel!

15 Septembre: temps nébuleux et pourriture
Partager cet article

commentaires

7 Septembre: Meursault, Où en est on après 10 semaines de beau temps

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Si l'on excepte un petit épisode nébulo-pluvieux autour du 25 Août il a fait beau sur Meursault depuis le 25 Juillet. Les vignes alors en retard sur le plan végétatif essuyaient un orage de grêle dévastateur sur le flanc nord du finage. Funeste évènement qui toutefois donnait le feu vert au soleil qui brûla tout l'été très fort. Il y a un peu plus d'une semaine je constatais une faible maturation des baies avec moins de 2/3 de celles ci vérées. Depuis par la grâce de nuits plus fraîches et plus humides et un soleil toujours au zénith générant des températures au sol comprises entre 27 et 31 degrés, la véraison s'est quasiment achevée. Un bulletin du BIVB ( bureau inter professionnel des vins de Bourgogne ) reçu hier donnant sur les parcelles témoins qu'il suit quotidiennement 92 % de véraison en Côte de Beaune. Celle-ci serait d'ailleurs en avance par rapport au nuiton et au chalonnais en dépit de la grêle. Surprenant pour moi je l'avoue.

Ce 7 Septembre la pluie s'est signalée dès le matin mais ne devrait pas durer plus de 48 heures selon un rythme intermittent. Je suis passé en dépit de ces quelques gouttes déguster ce matin les raisins et j'avoue mon optimisme gustatif. Le BIVB annonce 140/150 grammes de sucre pour 8 environ d'acidité totale. Cela constitue des potentiels alcooliques aux abords de 9 degrés en chardonnay et pinot noir à la fin véraison et ne cachons pas que ce sont de bonnes valeurs. Nous les observons en moyenne 4 semaines avant la coupe des raisins lorsque le temps alterne pluie, nébulosité nuageuse et soleil. Cela peut donc annoncer en cas de très beau temps des bonnes maturités dès le 27 Septembre et des acidités "justes", présentes mais point trop. De bonnes vibrations si l'on considère une météo à trois semaines assez favorable.

Restons prudents mais cela augure d'une heureuse campagne...

7 Septembre: Meursault, Où en est on après 10 semaines de beau temps
Partager cet article

commentaires