Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JM Quarin passe nos 2011 et 2012 en revue et nous désigne comme l'outsider de Meursault!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

l’Outsider de Meursault



Les blancs 2011 sont superbes. Les 2012 en bouteilles mieux encore : belle corpulence, belle qualité de texture, arômes enchanteurs. Néanmoins Patrick Essa, le vinificateur, affectionne ses 2013 naissants, bien que ce millésime de Bourgogne blanc soit moins réputé que 2012.

Ce fut une belle soirée, riche en émotion, explications et différences entre la culture bourguignonne et bordelaise. Ma chronique du 17 décembre 2012, consacrait le Domaine Buisson Charles comme un Outsider. Il vient le démontrer une fois encore !

Aligoté 2012 15,5 // 88
Le 2010 était une découverte. Le 2012 mieux noté encore confirme. A 8 euros la bouteille, je ne connais pas un vin blanc au nez si fin et subtil. Bouche suave, raffinée qui chute en finale, mais c’est incrachable ! A boire avant 2018.

Bourgogne vieilles vignes 2012 16,25 // 91
Outsider et coup de cœoeur
Quelle réussite ! Nez subtil de fruits blancs à peine citronné. Bouche ample, suave, au toucher gras, à l’équilibre dynamique, à la belle longueur finement citronnée. 12 euros la bouteille. A boire avant 2020.

Meursault village vieilles vignes 2012 16,5 // 92
Grand nez complexe et noble, de fruits, chèvrefeuille et vanille. Bouche soyeuse, très fraîche, à la fois grasse et un peu austère en finale, mais minutieuse dans sa construction. Sensation de classe. De garde. A boire avant 2023. 26 euros T.T.C.

Meursault village les Tessons 2012 16,75 // 93
3000 bouteilles d’un vin au nez intense, fin, à la bouche soyeuse, tendre, éclatante en milieu de bouche, puis fondante et réglissée en finale. Un délice ! A boire avant 2025. 36 euros T.T.C.

Chassagne Montrachet 1er cru En Remilly 2011 16,5 // 92
Nez beaucoup plus expressif que l’an dernier. Nuances complexes de truffe, citron, ananas et réglisse. Bouche vive à l’attaque, très fruitée, parfumée au milieu et plus grasse en finale. Vin séveux et de garde. A boire avant 2025.

Chassagne Montrachet 1er cru La Romanée 2011 17 // 94
Nez fin, mais un peu plus compoté que ses pairs. Bouche particulièrement fruitée et fondante, au goût surprenant de violette. Sensation ascendante devenant éclatante en finale. Vin long et subtil. 2015 – 2025.

Meursault village Les Tessons 2011 17 // 94
Coup de coeur
La note a monté depuis l’an dernier. Superbe nez complexe, intense, fin, noble et subtil, à la touche de framboise, d’anis et d’orange. En bouche il est le premier à présenter une texture aussi cristalline. C’est incrachable ! A boire avant 2023. 35 euros T.T.C.

Meursault 1er cru Les Charmes 2011 16,75 // 93
Ici le nez est plus épicé et discret. Bouche vive et pourtant grasse, parfumée tout le long, avec une note de citron dans la persistance. Longueur normale. A boire avant 2025. 40 euros T.T.C.

Meursault 1er cru La Goutte d’or 2011 17,5 // 95
Coup de cœoeur
Quel plaisir de retrouver ce vin tant aimé l’an dernier à ce niveau. Couleur claire. Grand nez dense, de fruits blancs, de violette, d’anis. En bouche le vin fond, parfume, caresse, avec la noblesse de toucher des plus grands. Son caractère est unique et mieux encore il reste incrachable. A boire avant 2030. 44 euros T.T.C.

Corton Charlemagne grand cru 2011 17,25 // 94
Couleur claire. Nez à la fois précis, profond et discret. Bouche grasse, structurée, profonde, savoureuse, qui s’achève puissante, un peu austère sur des notes réglissées quasi tanniques. 2016 – 2035. 65 euros T.T.C.

Volnay 1er cru Les Santenots 2011 16 // 90
Volnay 1er cru Les Santenots 2010 15,75 //
89
Deux nez subtils et parfumés, un peu plus truffé sur le 2010. Les deux bouches possèdent les mêmes qualités tactiles et aromatiques, mais je préfère la finale du 2011 qui est moins feuillue (registre végétal). Un vin de nez, au corps moyen, qui danse dans la bouche sous l’effet du parfum.

JM Quarin passe nos 2011 et 2012 en revue et nous désigne comme l'outsider de Meursault!

Le Domaine Buisson-Charles est l'outsider de Meursault! Jean-Marc Quarin

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

Repost0

commentaires

Premières gorgées

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Tôt le matin nous descendîmes les escaliers usés de notre cave séculaire. Les bouteilles posées à même le sol selon un alignement minutieux attendaient notre visite, brillantes sous le feu des ampoules oblongues poussiéreuses, se parant d'or ou de rubis, elles semblaient se pavaner pour être choisies, nous attirant de leurs galbes sensuels.

Parcourir les allées, enjamber rouges, blancs, Nuits et Beaune, bordelaises ou alsaciennes, avec lenteur et précautions pour ne point troubler l'équilibre des piles et l'agencement choisi par mon aîné. Il me regardait, bienveillant et un peu inquiet, prêt à saisir celle qui par son apparence saurait me charmer. Un partage simple donnant son sens à ce lieu secret réservé aux aimés plus qu'aux amis, aux sens plus qu'aux espérances, à la vie humble plus qu'à la frime étiquetée.

Du doigt je fis le choix d'une bouteille ornée d'un hanap et de liserés vermillions, je le vis froncer ses sourcils et compris que ce jour là, ce vin n'était pas à la hauteur de ses espérances, mais il accepta avec simplicité car il savait que respecter un désir se positionne au dessus du raisonnement qui impose l'obtention du plaisir.

Nous bûmes ce cru à table, longuement, peu de mots, des regards parfois, une main sur mon épaule comme si sa vibration pouvait transmettre son ressenti. Je sens encore sa douceur, son grain, sa texture et cette forme accomplie qui fait d'un cru sans grade une bouteille aboutie. Gorgées de bonheur nées du partage et du respect, gorgées riches d'enseignements qui font de nos expériences les plus infimes des choix de vie précieux et inoubliables.

Nous étions à la Saint Valentin 1979 j'avais choisi une Folatières 1976 du Gaston...j'aimerais ce cru pour la vie.

Premières gorgées

Publié dans Textes

Partager cet article

Repost0

commentaires