Nos vins rouges 2016 évalués par Allen Meadows de Burghound.com

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Extrait de Burghound.com - Issue 70

Extrait de Burghound.com - Issue 70

« Comme les scores le confirment la qualité des 2016 du Domaine Buisson-Charles est excellente! » Allen Meadowso

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

commentaires

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!
Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!

   Les temps sont électriques et les annonces faites par Marie sur la météo des intempéries finiraient par faire de nous d’idolâtres mécréants contrits. 
   Non, le ciel ne nous tombera pas sur la tête à chaque fois qu’un devin météorologue aura eu une illumination divine et qu’il optera  pour de précautionneux principes par peur de se faire lyncher au delà des cieux.
   Aux forces obscures des prémonitions druidiques de ces temps modernes je préfère opposer le pouvoir de la fleur, celui qui nous offre des promesses et semble remplir nos benatons cent jours avant récolte .
  Entre mes peurs et espoirs, je choisis  la voie paisible et positive:
  Vendanges ente le 5 et le 10 Septembre...en général « ça fait bon »!

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!
Partager cet article

commentaires

Jeu de mains...

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Jeu de mains...

   Avril arrive, les bourgeons sortent et les branches s'étirent doucement en suivant l'astre lumineux dans sa course contre le froid. Ces vertes naissances, si fragiles, si graciles, ont besoin de mains agiles pour parfaire leurs pousses en lissant les cils qui pointent de leurs yeux duveteux.
    À mâtine humide, le tâcheron plié en deux hume les odeurs fines qui mêlent iode, accents feuillus et terres mouillées. Sa peau ressent le feulement des petites branches animées par le vent d'Ouest, elles lèchent son avant-bras et caressent ses poignets qui plongent avec délectation dans cette petite forêt de   Verdure qu'il va falloir éclaircir. Le regard aiguisé précède ce geste sec qui casse la bourre inutile et préserve celle chargée de fruits, puis, avec une précision d'orfèvre les doigts poursuivent leur œuvre en  équilibrant le cep sauvage pour lui conserver sa fougue en la transmettant aux raisins. 
  Labeur cent fois, mille fois répétés, ouvrage éprouvant et minutieux qui autorise par moment un regard arrière motivant qui mêle admiration pour un rège rectiligne et satisfaction    de la tâche accomplie sans que jamais cet égoïsme là ne soit diffusé. Plaisir simple et humain du travailleur solitaire soumis aux éléments climatiques.
   Puis, tard, repassant observer la qualité de son ouvrage et le reprenant pour l'affiner, il découvrira les naturelles réponses à ses actes premiers. Bourgeons devenus branches, raisins étalés ou serrés, végétation aérées ou entre-mêlées, ses actes trouveront alors une résonance qui à coup sûr sauront le faire réfléchir... Tout en lui donnant encore un peu plus cet amour du beau et du bon!

   Jeu de mains... Jeu pour demain!

Patrick Essa - 2017

Partager cet article

commentaires