meursault la goutte d'or 1° cru

Meursault La Goutte d'Or

Publié le par domaine.buisson.charles.over-blog.com

Meursault Goutte d'Or   

 

   La petite Goutte d'Or ne mesure qu'un peu plus de cinq hectares et son nom s'il est célèbre tant il sonne bien, se rencontre très peu sur les tables du monde car moins de 60.000 bouteilles sont produites chaque année pour l'ensemble du cru. Le domaine Buisson-Charles en exploite 26 ares situées juste au milieu du climat, les rangs coupent l'ensemble du cru de haut en bas et, exposés plein Est, ils bénéficient d'un ensoleillement idéal qui le préserve des trop fortes chaleurs.

Caractéristiques techniques:

  •   Densité de plantation: 11.000 pieds par hectare
  •   Vigne plantée en 1979
  •   Taille: 1/3 en cordon de Royat et 2/3 en Guyot simple
  •   Double ébourgeonnage de printemps
  •   Labour intégral des sols
  •   Rendements : 30 à 50 hl par hectare
  •   Vendanges manuelles avec tri des raisins sur table dans la parcelle
  •   Pressurage pneumatique
  •   Débourbage statique
  •   Vinification et Elevage en fûts  avec 20%  de bois neufs
  •   Mise en bouteille sans collage et sans filtration
  • Aucune chaptalisation ou acidification

La Goutte d'Or - Caractéristiques du Cru:

Originellement singulière et donc sans S et funestement affligée de celui-ci dans le cadastre actuel! - est assez simple. Le lieu-dit historique mesure un peu plus de 5 hectares et certaines parties - la partie médiane-sud essentiellement -ont été quelque peu remaniées en raison d'une déclivité dans le sens nord-sud qui générait des difficultés à la mécaniser. D'autre part il est certain que la partie basse non loin du collecteur d'eau et des terres blanches a été également remise en forme. Par ailleurs le nom très porteur a été fort souvent employé pour des parcelles contiguës – ou non! - du cru historique et a au final déprécié quelque peu sa qualité moyenne. Ainsi Bouchères a été vendu avant les règles strictes des AOC - nous sommes dans les 50 pour les 1ers crus - en tant que Goutte d'Or pendant plusieurs décennies dans certaines propriétés...autres temps, autres usages!

Il en résulte une image qui a longtemps pâti de la joliesse du nom, d'origines pas toujours bien claires et du peu de producteurs le portant véritablement à la hauteur médiatique que lui confère naturellement son terroir. J'entends encore de ci de là certains non producteurs du cru le minorer nettement par rapport aux cinq autres "majeurs". Ce sont en général ceux qui ne le vinifient pas et le dégustent peu, qui la plupart du temps ne le connaissent simplement pas assez. Ils me donnent ainsi une certaine légitimité à leur répondre avec des arguments solides et bien entendu vérifiables sur le terrain:

En premier lieu c'est un cru homogène qui forme un rectangle quasi parfait entre les Luraules au Nord, les Terres Blanches à l'Est et les Bouchères au sud. En pente régulière un rien plus inclinée dans la partie supérieure haute, la quasi totalité des parcelles le coupent d'Est en Ouest du bas vers le haut. En compagnie des Bouchères il s'agit du cru qui a la plus précise des identités si l'on considère qu'il ne se décompose pas en plusieurs sous lieux-dits. Exception faîtes sans doute des "pointes de goutte d'or" dans le bord haut Nord du cru et de la partie qui verse vers le sud, dont les terres ont été retenues par un muret.

Il est marqué par une bande rocheuse en son centre et est de ce fait proche de la roche mère en certains endroits, ainsi les plants ont parfois bien du mal à s'y enraciner et "donnent toujours naturellement peu" sur ce substrat maigre et argilo-calcaire. Encore un peu sous l'influence des vents de la Combe d'Auxey, il est sans doute le plus froid - soyons prudent toutefois car ce n'est pas un climat d'altitude - et le plus "tendu" des crus de la commune, deux jours plus tardifs en moyenne en fin de cycle végétatif. Il ne faut surtout pas le couper à haute maturité de ce fait car il y perd sa vraie nature.

Sa couleur n'est jamais plus dorée qu'ailleurs en dépit de légendes qui aiment associer son nom à la robe du vin. Au contraire il est la plupart du temps clair comme de l'eau de roche. La capacité de garde conférée par sa tension interne affirmée en font le cru qui vieillit le mieux de la commune, supérieur à tous les autres à mon sens. Il en subsiste des exemples éclatants capables de défier le siècle. Les 1947, 1929 et 1893 que j'ai bu récemment sont encore en pleine forme!

Petit cru proche du village, découpé en bande il est possédé directement par seulement quelques propriétés locales. La plus grande surface exploitée par un domaine ne mesure que moins de 1.20 ha, une partie de ses fruits fournit le négoce beaunois. A côté de ce grand carré les entités n'excèdent jamais plus du demi hectare.

Pentue et placée sur un sol maigre, argilo-calcaire, mêlé à l'oolithe ferrugineuse de l'étage Bathonien, la Goutte d'Or s'exprime avec finesse sur un corps très athlétique et svelte. C'est un cru droit, pur et très racé qui vieillit magnifiquement et qui sans doute est celui du finage de Meursault  qui a la plus grande longévité.

Patrick Essa - Vigneron au Domaine Buisson-Charles

 

 

 

Commentaires de dégustation:



Allen Meadows de Burghound.com


Meursault-Goutte d'Or 2010: This is ripe enough where the yellow orchard fruit aromas flirt with being ever-so-slightly exotic in character but otherwise the nose is fresh and cool with background notes of hazelnut, pear and spice hints. There is excellent richness and volume plus solid power to the mouth coating flavors that possess plenty of dry extract, all wrapped in an explosively long and highly energetic finish. This is a seriously impressive effort that is built to age.Score 94

Meursault-Goutte d'Or 2009: A restrained to the point of being discreet set of aromas offers up strikingly complex, pure and spicy ripe white and yellow orchard fruit that complements the succulent, intense and gorgeously delineated flavors that possess superb mid-palate concentration on the explosive and almost painfully intense bone dry finish. This is a 'wow' wine and a true knockout.Score 95

Meursault-Goutte d'Or 2008: Somewhat surprisingly, the nose is even more elegant and finer than that of the Charmes with its ripe, pure and airy aromas of white flower and citrus where the latter also suffuses the textured, concentrated and refined medium-bodied flavors that possess really lovely precision and a subtle finishing mineral character. I very much like the style as it's understand and graceful as well as balanced and attractively dry. Excellent quality Score 93

Meursault-Goutte d'Or 2007: This is slightly riper but more elegant with a subtle touch of spice adding depth to the citrus, apricot and fresh peach aromas that leads to detailed, lemony and more obviously mineral suffused flavors that possess excellent complexity on the driving finish. There is absolutely no sense of heaviness present, which Goutte d'Or can sometimes display, with perfect balance. This is at another level.Score 92

Meursault-Goutte d'Or 2006: A touch of pain grillé sets off very ripe but not exotic spiced peach, pear and apricot aromas that complement well the exceptionally rich yet layered and beautifully well balanced medium full flavors that also possess buckets of dry extract on the palate staining finish. As good as the Charmes is, and it's excellent, this goes it one better. Highly recommended.Score 93

Meursault-Goutte d'Or 1990: A wonderfully fresh, mature and highly complex nose introduces seductively textured and very generous medium-bodied flavors that possess outstanding mid-palate concentrated as well as plenty of palate staining sap on the superbly long and intense finish that seems to go on for minutes. This is a genuinely stunning effort that evidences no signs of tiring, indeed based on this example it will easily last for another 20 years. In short, this is a true knockout.Score 94

Meursault Goutte d'Or 1986: As with many '86s, an exotic fruit nose that is now full on secondary yet reasonably fresh as well merges into delicious middle weight flavors that deliver excellent complexity while the persistent finish is supported by plenty of racy acidity. I really like the balance here as this has not become top heavy the way a number of other '86s have at this point in their evolution. In a word, excellent.Score 92

Partager cet article