Vendanges: Nous couperons en Octobre selon plusieurs tries

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Vendanges: Nous couperons en Octobre selon plusieurs tries

Au domaine Buisson-Charles la véraison des raisins se poursuit doucement et sera sans doute achevée autour du 30/08 pour les parcelles non gelées mais les vignes commencent à stresser en raison des très fortes chaleurs de cette semaine. Les secteurs touchés par les gelées dévastatrices de fin Avril - qui nous ont fait perdre la moitié au moins de notre récolté - accusent toujours 15 jours de retard au bas mot.

Si l'on considère qu'en moyenne il faut 40 jours après véraison pour récolter des raisins phénoliquement mûrs, on ne peut que constater que ces indices objectifs continuent de conduire notre vignoble au début d'Octobre pour les vendanges.

Plusieurs éléments nous permettent de percevoir des aujourd'hui une partie de ce que sera le caractère de ce millésime tardif.


1/les peaux sont très épaisses et les baies aérées, elles sont entrain de dégrader leurs acidités maliques encore très élevées.

2/Les charges sont en général modestes et permettront de récolter des fruits sains sauf si le temps devait se dégrader durant tout le mois de Septembre.A longue vue la météo semble assez clémente...

3/ les secteurs gelés n'ont pas comblé leur retard et ils arriveront à maturité bien après les autres raisins, il faudra les couper plus tard et donc étaler les dates de coupes.


Sans être devin, nous nous acheminons je pense vers une année où les vins auront des degrés initiaux modérés mais suffisants, de belles acidités constitutives et des ph de raisins frais, assez bas. Le jeu consistera à récolter en plusieurs passages les grappes parfaitement mûrs pour éviter de nous retrouver avec des moûts analytiquement déséquilibrés. Je crains en particulier beaucoup les notes végétales et l'amertume que peut procurer une vendange qui est composée de fruits en décalage de maturité. Des baies titrant 13 degrés d'alcool aux côtés d'autres à 9/10 ne font jamais de grands vins. On se souviendra des 1981, 1998 et plus près de nous de certains 2007.
J'imagine les blancs très dynamiques et potentiellement droits et purs et Les rouges sombres et denses, racés avec toutefois comme écueil l'amertume de fruits phénoliquement inaboutis.

Je cherche toujours trois vendangeurs pour le début d'Octobre, si vous êtes courageux et désireux de venir travailler avec nous une bonnesemaine, nous serons heureux de vous nourrir et de vous loger.

Patrick Essa - 27/08/2016

Commenter cet article