le domaine au jour le jour

Jeux de mains, jeux de raisins...

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Jeux de mains, jeux de raisins...

 La saison de travail dans les vignes est en phase de ralentissement. Le plus gros est fait car désormais toutes les vignes sont palissées-redressées-accolées et cisaillées. 
   Au stade de la fermeture de la grappe qui est intervenue dans nos vignes - selon les parcelles - entre le 23 et le 30 Juin nous pouvons constater véritablement quelles sont les charges que l’année autorisera et selon toute vraisemblance cette année nous serons gâtés. 
   Nous pensions même je crois à une possible récolte plus confortable encore mais la fleur est passée difficilement à certains endroits et il n’y aura pas besoin de si grands paniers que cela pour cueillir nos raisins. Pour la qualité c’est excellent car notre choix n’est véritablement pas de remplir la cuverie. Une belle récolte à 45/48 hl/ha de moyenne nous ravirait. Nous verrons bien. 
   Le stade mi-floraison  ayant eu lieu entre le 22 et le 30 mai, il est aisé de constater que les 32 à 35 jours ont été respecté jusqu’à la fermeture de la grappe et que la veraison selon toute vraisemblance démarrera dans nos parcelles environ 32 à 35 jours plus tard, soit au début du mois d’Aout en moyenne. Le temps annoncé pour Juillet est beau et chaud mais entrecoupé d’averses orageuses et marqué par des températures non caniculaires. Si le ciel ne nous tombe pas sur la tête (ma photo!)- ce qui est toujours possible localement - nous nous acheminons vers une année très classique en terme d’équilibre et pour tout dire, proche de 2018 mais avec un rendement sans doute plus faible. 
  Les bulletins divers qui fleurissent de ci de là confirment donc mes  impressions premières formulées en Avril et valident une récolte raisonnable au tout début de Septembre. 
  Intuitivement je perçois les pinots un peu en avance sur les chardonnays mais les deux cépages souffrent véritablement de viroses dans nombre de secteurs. Je vous en ai déjà parlé dans mon billet précédent. Seuls les aligotés semblent totalement exempts de ces viroses qui a n’en pas douter proviennent de ce cycle chaud et précoce qui a marqué ces  dix dernières années. 
Serait-il « Le »Cépage bourguignon de demain. Je me pose cette question simple lorsque je vois ce qu’il a pu donner en 2019 en préservant une acidité assez étonnante dans ce contexte et en prenant une complexité de cru d’élite. 
   Nous allons peut être voir un jour des zones de premier ordre plantées avec ce cépage en dehors des Monts Luisants de Morey et quelques secteurs de la montagne de Corton. Et si au fond le renouvellement de notre viticulture ne passait pas par une redécouverte de ce vieux et sous estimé cépage?...
 À suivre!

Partager cet article

commentaires

Disque solaire

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

   Depuis 2009 nous vivons un cycle climatique chaud où les millésimes viticoles précoces se succèdent. En 11 millésimes les années ou le début des vendanges s’est effectué en Août représentent  plus de la moitié de la production.       

    Ainsi 2009,2011,2015,2017,2018,2019 auquel on peut ajouter 2016 qui, moins précoce, a connu un mois de Septembre très ensoleillé et 2020 qui s’annonce, ont tous vu les vendangeurs à la fin d’Août ou au tout début de Septembre, arpenter les rangs de vignes, sécateurs à la main. 
   S’interroger sur cette permanence liée à la chaleur et peut être encore plus à l’avancée végétative est sans aucun doute nécessaire pour comprendre ce qu’il est possible de produire comme vins en terme d’équilibre. 
   Lorsque la vigne démarre sa saison avec une avance de trois semaines par rapport aux dates moyennes constatées à la fin du vingtième siècle et au début du suivant, il convient de définir si cette évolution peut ou doit marquer les crus issus de terroirs qui auparavant s’exprimaient parfaitement selon une progression différente ou plutôt différée.    

   En d’autre terme doit on accoutumer nos pratiques et productions  aux temps actuels ou poursuivre de  chimériques équilibres obtenus autrefois selon de conditions climatiques différentes?
    Nos expériences passées ont toutes, à des degrés divers, forgés notre goût en définissant des modèles gustatifs inconscients. Oh bien entendu cela incorpore année mûre et année de tension car leurs successions a toujours été naturel, mais il n’empêche nos préférences vont souvent plutôt vers l’un ou plutôt vers l’autre. Difficile en vérité de demander à notre cerveau d’apprécier des crus aux équilibres radicalement différents. 
   Pourtant je crois qu’il est nécessaire de le faire.
   J’aime beaucoup le dernier millésime de tension naturel qu’est 2013, sans doute également le classicisme - entaché de raisins grêlés sur certaines zones - qu’est  2014 et si mon goût ultime personnel va aux millésimes capables de préserver concentration, maturité et tension comme le furent les 79, 64 ou 55 je me dis qu’il est bon de toujours conserver le gradient de maturité que l’année autorise. 
    Solaire, frais, mûr, tendu, « sucreux »,salin?... en fait le climat décide bien souvent pour nous et ce qu’il est possible de capter au mieux sans aucune correction œnologique est avant tout à relier au temps de l’année.
   Reprochera t’on à 1947 et 1976 d’avoir généré des vins plus capiteux et d’acidité basse que 1962 ou 1990? Stigmatiserions nous un Condrieu - ou un Hermitage blanc -  visqueux et texturé face à un Sancerre ou un Saumur blanc? Je ne crois pas.
   Le domaine Buisson-Charles ne cherche donc pas dans ses vins un équilibre déterminé par ses goûts mais plutôt une production révélatrice de l’endroit et du caractère saisonnier que la vigne porte dans son adn cette année là. 
    Ainsi en 2018 les acidités furent plus élevées chez nous qu’en 2015 ou 2009 avec près d’un demi degré de moins et les équilibres seront assez proches au fond de ces 1979 que nous aimons  tant aujourd’hui mais 2019 qui suit aura le caractère des 47, solaire, riche et d’une concentration hors norme, au sens où cela n’arrive probablement chez nous au domaine Buisson-Charles que tous les 50 ans. Il nous est apparu nécessaire de preserver cet équilibre naturel sans essayer de l’édulcorer pour le rendre plus lisse, plus consensuel, plus habituel...
  ...en fait je crois que capter le soleil fût en 2019 une quête vers quelque chose d’absolu, quelque chose que nous - ma génération - n’avions encore jamais véritablement approché. 
   Alors oui, solaire, mûr, plein, extravagant et unique...le culte de l’astre solaire fût notre graal dans ce millésime qui aurait plu à Akhenaton! Cela ne fait pas de nous des pharaons adorant aveuglement  le disque lumineux mais en revanche oui, nous acceptons,  lorsque la nature le décide, de lui rendre grâce...

Disque solaire
Partager cet article

commentaires

Canicule, pluie et capuchons

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Canicule, pluie et capuchons

    Il y a quinze jours certains esprits devins nous annonçaient une canicule estivale et des chaleurs de juin insoutenables. Evidemment tout cela selon un temps sec et une absence de pluie. Après le corona, la vague de chaleur devait une fois de plus faire des ravages. 
   Il n’en sera rien.
   20 millimètres de pluie reçue il y a quinze jours et encore 20mm hier et avant-hier feront de ce mois de Juin un mois paisible où nos organismes et la plante que nous cultivons ne souffriront pas. Un temps de saison, une avancée végétative qui suit un rythme régulier et qui ces derniers jours entame sa course vers la nouaison par la chute des capuchons floraux. En somme une idéale cinétique.
   Les vignes sont majoritairement en bonne santé même s’il faut observer de ci de là des taches de chlorose un peu plus marquées que l’année dernière et si la tylose ( dépérissement) des porte-greffes 161 plantés récemment n’est pas une vision de l’esprit. Certains secteurs plantés ces dix dernières années sont même durement touchés et la seule solution semble être l’arrachage. Heureusement au domaine nous sommes très peu touchés par ce phénomène même si. Lis restons vigilants. Merci les vieilles vignes!
   Avec un temps aussi clément qui exclut fortes chaleurs et froid de nuit, les maladies sont en quelque sorte « en sommeil » mais évidemment le risque rôde. Nous avons donc étirer la durée entre les traitements et limité  l’emploi du cuivre qui n’est pas vraiment nécessaire en ce moment. Poir l’instant aucune trace de mildiou ou d’oïdium.
   La véraison devrait avoir lieu à partir de la fin de Juillet et selon les observations au domaine elle se terminera vers le 5/10 août dans nos vignes pour peu que deux averses - au moins - de 20 mm marquent cette période d’environ 55/60 jours.
   Selon ces prévisions les Vendanges auront lieu vers le 5/7 Septembre à plus où moins cinq jours près. Je vous ai déjà écrit cela en Mars, en Avril et en Mai...cela se confirme! 

(Ci dessous, le petit Clos des Magnys relevé et ébourgeonné deux fois puis écimé à la cisaille. Nous le « repasserons » encore trois fois au minimum...)

Canicule, pluie et capuchons
Partager cet article

commentaires

Millesime 2020 Pleine Fleur

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Millesime 2020 Pleine Fleur
Millesime 2020 Pleine Fleur

Pleine Fleur

   Au domaine Buisson-Charles la pleine fleur - à savoir la mi-floraison dans une parcelle - a été atteinte du 23 au 28 Mai pour nos Meursault, Volnay et aligoté et se poursuit dans les parcelles de pinots et particulièrement à Pommard en Mareau où elle n’a pas encore commencé.
   Contrairement à certaines idées reçues l’été chaud qui s’annonce n’accélèrera pas la maturation des baies et la chute des capuchons floraux et nouaison annonce un début de  véraison de nos chardonnays autour du 25/28 Juillet, il faudra ensuite encore 35 à 42 jours pour que leur mûrissement s’opère intégralement. 
   La chaleur sèche et l’éventuel manque d’eau  ne changera rien à ce cycle inscrit dans l’ADN de la plante, au contraire sans eau et si la canicule se met en route - un élément auquel je ne crois guère si j’en juge les projections à longue vue de nos différentes météo et surtout le caractère de cette année régulièrement venteuse -  nous pourrions avoir des blocages de maturité dûs à des stress hydriques.
    Je ne le vois pas ainsi. Nous allons vers un été solaire et donc chaud mais pas vers la fournaise. En attendant le vent et le soleil nous ont amené à supprimer purement le traitement soufre et cuivre prévu ces derniers jours car nos vignes sont parfaitement saines. Si l’oïdium qui concerne essentiellement les blancs, rôde encore, le mildiou n’a pas les conditions favorables à son développement et il nous paraît inutile de disposer du cuivre dans les vignes en ce moment. 
   Nous préférons travailler sur la plante et fignoler son feuillage pour aerer les raisins abondants cette année. Mode prophylactique donc! On peut même dire que les raisins sont potentiellement très abondants, au point que nous repassons dans chaque vigne pour enlever des rameaux une seconde fois tant il est évident que si nous ne le faisons pas, nos rendements ne nous permettrons pas de produire les vins que nous avons en tête.
   Toutefois il faut garder de la mesure dans ce geste qui prive la plante d’une partie de ses fruits car comme l’an dernier ceux ci risquent d’avoir un poids moyen inférieur à une année plus humide. Les grappes pèseront sans doute 10 à 20% de moins qu’en 2018. Elles sont plus petites dans nos vignes bien que parfaitement formées et parfois disposées en grappes agrégées  les unes aux autres...ce sont celles-ci que nous faisons sauter. 
   Les dix jours qui s’annoncent seront à l’évidence harassant pour les organismes mais la fin du « coup de feu » approche et c’est très  bon pour le moral...

Millesime 2020 Pleine Fleur
Partager cet article

commentaires

Journal du millésime 2019: ébourgeonner?

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Journal du millésime 2019: ébourgeonner?
Journal du millésime 2019: ébourgeonner?
Journal du millésime 2019: ébourgeonner?

    La saison de l’ébourgeonnage démarrera peut-être par une gelée ce 5 Mai. La froide lune rousse qui commence éclaircira peut être « naturellement » les bourgeons et les inflorescences qui pointent désormais. 

  Mais elle n’empêchera pas nos employés de passer dans les vignes à partir du 6/05 pour enlever les bourgeons excédentaires - les doubles bourres, les départs vers le bas et les branches chétives - afin de permettre aux branches fructifères de mieux pousser et de donner une récolte mesurée.
   Ce travail de longue haleine est également nécessaire pour nettoyer le pied du cep de bourgeons parasites mal placés - où d’en conserver un pour mieux rajeunir le cep au moment de la taille - tout en modérant le rendement selon les choix que nous opérons. En général au domaine nous conservons deux bourgeons sur la taille et 4 sur la baguette ce qui donne entre 8 et 10 grappes potentielles par pieds. 
   Avant ce temps important de régulation de la végétation nous avons fini de labourer toutes les vignes, de retendre tous les fils,  de remplacer les piquets  cassés et de tondre les contours des vignes pour faire de la place à nos petits enjambeurs de traitement et de labour.

  Observez sur ces photos le moment de la pousse  - photo 1 - où nous commençons à intervenir, un cep non ébourgeonné - photo 2 - et le même cep qui a subi son nettoyage de printemps pour être prêt à faire mûrir parfaitement ses inflorescences - photo 3 - en livrant des raisins mûrs sans être gêné par trop de végétations auprès de lui.

  Évidemment le travail sur la plante  est loin alors d’être terminé mais je vous en conterai les différentes évolutions au fil de la saison.

Partager cet article

commentaires

Effets du Gel du 5 Avril sur les vignes du domaine Buisson-Charles

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Effets du Gel du 5 Avril sur les vignes du domaine Buisson-Charles
Effets du Gel du 5 Avril sur les vignes du domaine Buisson-Charles
Effets du Gel du 5 Avril sur les vignes du domaine Buisson-Charles
Effets du Gel du 5 Avril sur les vignes du domaine Buisson-Charles

Le Gel du 5 Avril: 4 semaines après, que constatons nous dans les vignes du domaine Buisson-Charles?

   Nous n’avons pas protégé nos vignes des gelées, en disposant par exemple des bougies de paraffine.  
   Évidemment  avec une température négative pendant plus de 8 heures elles ont souffert.
  Le sol et le végétal étaient ce 5 Avril humides et la température a atteint -3,5 degrés au sol vers 6 heures du matin. Il en a résulté une forte crainte mais également le sentiment que dans les zones historiquement gélives c’est un des aléas climatiques qui arrive avec une certaine rémanence. Plus fort sans doute depuis 2016, mais finalement en dehors de ce millésime moins meurtrier que prévu.
  Pour bien expliquer ce qui s’est véritablement passé au domaine Buisson-Charles, voici les photos de la vigne que nous cultivons squi est la plus sensible à ces gelées. 
   On observera sur les deux premières photos la végétation « chétive » de la partie basse de la vigne de « Vigne Blanche ». La majeure partie des bourgeons (75% ) n’a pas gelé mais en revanche ceux-ci - naturellement plus tardifs que le haut - ont été freiné dans l’évolution de leur pousse et ont largement désormais 15 jours de retard sur la partie haute de la vigne (Photos 3 et 4) qui elle comme à son habitude n’a pas gelé. En trente ans cette partie haute n’a jamais gelé alors que la partie basse a vu sa récolte altérée 6 fois ( 81,91,98,2001,2008,2016) en raison du froid. Il est d’ailleurs notable d’observer qu’avant ébourgeonnage la perte « sèche » sur la parcelle n’excédera pas 10/15% selon les comptages que j’ai pu effectuer ce matin. En effet sur les 8/10 bourgeons fructifères laissés par la taille en Guyot simple, nous ferons comme chaque année un ébourgeonnage nous permettant d’en conserver 6. Certains ceps n’en porteront que 3 à 5 mais aucun ne sera intégralement gelé. 
  Nous observons aussi que les sorties de raisins - qui commencent à être apparents - sont mesurées. 
  2019 ne sera pas quoi qu’il arrive  au domaine Buisson-Charles, une année à rendements élevés. Évidemment je parle ici du potentiel des fruits qui sont sur pieds après ce gel. La saison est encore longue et de nombreuses péripéties peuvent l’émailler. 

   Ces explications me paraissent nécessaires et enfin objectivées et « justes » pour nos clients,importateurs, particuliers, cavistes et amis car la mesure et les informations avérées et fiables me paraissent plus pertinentes que les craintes mises en ligne avec fougue selon un discernement embué par la peur.

Partager cet article

commentaires

Bouchon!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Bouchon!

   Obturer une bouteille est une action d’une infinie simplicité qui ne devrait même pas être évoquée tant elle se passe rapidement et concerne en principe peu le vin en ce qu’elle n’est en rien constitutive de sa vinification et de son élevage.
  Moment fugace où le liquide qui a coulé dans une bouteille se voit emprisonné par un petit objet dont les formes les plus diverses et bizarres peuvent exister. De la capsule au bouchon de verre en passant par le matériau composite, aggloméré, reconstitué, colmaté, il existe une variété incroyable de chevilles destinées à mettre votre vin sous scellés. On pourrait dès lors imaginer que ce moment là est négligeable...que nenni!

   En fait ce petit bout de liège - la plupart du temps - est un véritable casse tête chinois pour celui qui souhaite sa simple efficacité en imaginant qu’il puisse être neutre « gustativement »  parlant!  
  Combien de bouteilles gâtées par sa faute, de goûts déviants, d’oxydation, de rétention gazeuse, de réduction, d’évents, de vins « plats » dûs à des funestes bouchages liégeux. Le producteur a en lui son principal ennemi, celui qui lui coûte horriblement cher et qui sans crier gare vous flingue un vin que vous avez mis trois ans à engendrer. Il n’est pas excessif de parler de colère quand un de vos vins vous est retourné avec le motif tant redouté, évoqué par votre client, ami, restaurateur, caviste, journaliste: goût de bouchon!
   Un goût qui se substitue à celui que vous aviez pu emprisonner, qui vous fait passer pour un piètre faiseur en laissant la suspicion sur votre capacité à produire des vins capables de vieillir. En somme le bouchon fait de vous un être sans aucune capacité, sans talent, sans rigueur. 
  C’est un peu comme un uppercut reçu  en pleine face après avoir préparé un combat pendant plusieurs saisons! Et ton Knock-down est sans appel! 
   Alors me direz vous, pourquoi continuer de l’utiliser avec acharnement et conviction!?
   En fait l’idée concrète est d’imaginer que ce qui est naturel est meilleur pour un contenu qui lui même se veut le plus proche possible de son origine. Et puis faire confiance à la chimie du bouchon synthétique ou aggloméré n’est-ce pas d’une certaine manière accepter que la chimie est possiblement solution à votre problème. Alors même que vous tentez de vous convaincre que le mieux pour vous est de rester dans les arcanes d’une production saine où intervenir sur la matière et surtout dans sa composition est déjà la pervertir. 
   Fort de ce raisonnement simple, la recherche d’une solution pour votre problème passe par la sélection naturelle des meilleurs planches de liège provenant de suberaies de chênes entretenues pour fournir des bouchons sains et non infectés. Effroyable casse tête qui vous met face à une armada de producteurs, grossistes,détaillants, faiseurs, revendeurs, marques, sous marques et contre marques d’une sidérante complexité et tous « armés » de représentants aux discours parfaitement rodés...qui évoluent en même temps chez tous selon des codes d’une lisibilité apparente confondante. Bref, tous vous livrent le meilleur et vous garantissent un minimum de perte, mais pas un ne rembourse la « casse ». Jamais. Une règle d’or intangible qui est une sorte de pacte que les fournisseurs se mettent un devoir de respecter. 
  Ils ont la possibilité de bousiller votre vin mais Jamais ils ne le reconnaissent vraiment ou alors vous demandent de l’accepter car au fond cela concerne peu de « retours ». Sous entendu: vous pouvez supporter cette charge qui indique NOTRE travail déficient mais qui gâte VOTRE vin. 
   Paie cochon de vigneron!
Au fond leur comportement est aussi humain et naturel que les produits qu’ils nous fournissent. Nous sommes en terrain connu.
  Alors me re-direz vous, pourquoi continuer avec eux?
  A ce stade, soyons clair, nombre de vignerons ont commencé à se détourner du liège de haute qualité pour se pencher sur la question des plus mauvais lièges recalés, mis en poussière et rendus inodores par un traitement miraculeux tout en possédant l’élasticité conférée par un liant chimique - et même naturel dernièrement - qui se pique de ne plus infecter les bouteilles. Plus du tout. Bref le miracle à l’entrée de votre cuverie pour deux fois moins cher qu’un bon bouchon! 30 a 50.000 euros de bénéfice sur ce seul poste par la grâce de la chimie. Avouons le, cela est tentant!
   Résister est donc une posture purement intellectuelle qui positionne vos choix comme étant avant tout liés à une vision hygiéniste de votre métier, comme un possible qu’il est permis d’atteindre en faisant abstraction d’une modernité galopante et simplificatrice. Comme un besoin de jouvence, de fraîcheur, de simplicité et le refus de tomber sur une quille dont vous auriez un peu honte en retirant le petit bout minable de ce bouchon qui imite ce que vous avez en tête lorsque vous pensez aux bouteilles du grand père. Bref, vous savez que ce petit machin élastique naturellement est aussi à l’origine de bouchages mémorables dont les vins vous ont émus  aux larmes. 
   Vous ne me comprenez toujours pas, je le vois bien et je vous comprends car moi aussi j’ai été assailli de doutes après que dernièrement un restaurateur que j’aime m’ait rendu un Tessons 2014 bu par un vigneron que j’aime - et qui en produit! -  car le vin avait un « petit goût de bouchon »! 
  Rhaaaaa, si le bouchonnier avait été là je lui aurais fait boire la bouteille entièrement pour qu’il me comprenne! Jusqu’à la lie s’il y en avait eu!
    Je serai désormais impitoyable et chaque bouteille qui me sera rendue fera l’objet d’une analyse - à mes frais! - pour mon bouchonnier. Je veux qu’il comprenne, pas seulement qu’il accepte ou s’excuse, je veux qu’il ressente ma détresse, ma colère et qu’il comprenne mes attentes.
  Je m’engage également à lui écrire lorsque les flacons vieux de plus de dix ans seront au top niveau dans leur ensemble. 
   Big Boucheur is Watching you! 
   
Patrick Essa - 2018

Bouchon!
Bouchon!
Partager cet article

commentaires

Le domaine Buisson-Charles sur la carte du Gabriel** et de la Pagode de Cos*

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

  Le domaine Buisson-Charles fait son entrée sur la carte de La Réserve. Un ensemble hôtelier 5* unique au cœur de Paris, non loin de la Concorde, disposant également  de deux restaurants gastronomiques - le Gabriel ** et la Pagode de Cos * - qui désormais serviront nos Meursault. Deux restaurants du chef Jerome Banctel.
   Nous en sommes très heureux et remercions Romy et CDP pour leur précieux travail.

Le domaine Buisson-Charles sur la carte du Gabriel** et de la Pagode de Cos*
Partager cet article

commentaires

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!
Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!

   Les temps sont électriques et les annonces faites par Marie sur la météo des intempéries finiraient par faire de nous d’idolâtres mécréants contrits. 
   Non, le ciel ne nous tombera pas sur la tête à chaque fois qu’un devin météorologue aura eu une illumination divine et qu’il optera  pour de précautionneux principes par peur de se faire lyncher au delà des cieux.
   Aux forces obscures des prémonitions druidiques de ces temps modernes je préfère opposer le pouvoir de la fleur, celui qui nous offre des promesses et semble remplir nos benatons cent jours avant récolte .
  Entre mes peurs et espoirs, je choisis  la voie paisible et positive:
  Vendanges ente le 5 et le 10 Septembre...en général « ça fait bon »!

Millésime 2018: 28 Mai, Flower Power!
Partager cet article

commentaires

Jeu de mains...

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Jeu de mains...

   Avril arrive, les bourgeons sortent et les branches s'étirent doucement en suivant l'astre lumineux dans sa course contre le froid. Ces vertes naissances, si fragiles, si graciles, ont besoin de mains agiles pour parfaire leurs pousses en lissant les cils qui pointent de leurs yeux duveteux.
    À mâtine humide, le tâcheron plié en deux hume les odeurs fines qui mêlent iode, accents feuillus et terres mouillées. Sa peau ressent le feulement des petites branches animées par le vent d'Ouest, elles lèchent son avant-bras et caressent ses poignets qui plongent avec délectation dans cette petite forêt de   Verdure qu'il va falloir éclaircir. Le regard aiguisé précède ce geste sec qui casse la bourre inutile et préserve celle chargée de fruits, puis, avec une précision d'orfèvre les doigts poursuivent leur œuvre en  équilibrant le cep sauvage pour lui conserver sa fougue en la transmettant aux raisins. 
  Labeur cent fois, mille fois répétés, ouvrage éprouvant et minutieux qui autorise par moment un regard arrière motivant qui mêle admiration pour un rège rectiligne et satisfaction    de la tâche accomplie sans que jamais cet égoïsme là ne soit diffusé. Plaisir simple et humain du travailleur solitaire soumis aux éléments climatiques.
   Puis, tard, repassant observer la qualité de son ouvrage et le reprenant pour l'affiner, il découvrira les naturelles réponses à ses actes premiers. Bourgeons devenus branches, raisins étalés ou serrés, végétation aérées ou entre-mêlées, ses actes trouveront alors une résonance qui à coup sûr sauront le faire réfléchir... Tout en lui donnant encore un peu plus cet amour du beau et du bon!

   Jeu de mains... Jeu pour demain!

Patrick Essa - 2017

Partager cet article

commentaires

Vendanges 2017 J-1: De l'importance d'être patient pour que tous les éléments soient en place pour produire un grand millesime

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Vendanges 2017 J-1: De l'importance d'être patient pour que tous les éléments soient en place pour produire un grand millesime
Vendanges 2017 J-1: De l'importance d'être patient pour que tous les éléments soient en place pour produire un grand millesime
Vendanges 2017 J-1: De l'importance d'être patient pour que tous les éléments soient en place pour produire un grand millesime

Vendanges J-1
 
    Après une saison végétative plutôt sereine  au niveau de la pression des maladies et assez aisée à mener selon un cahier des charges biologiques comme le notre mais stressantes quant aux risques liés aux aléas climatiques, nous récolterons à partir de demain.

    La volonté de rentrer nos fruits après les pluies du 30/31 Août pour permettre à ceux-ci d'acquérir un équilibre optimal tout en vendangeant sous un temps plus frais des raisins idéalement mûrs nous permettra de ne pas chaptaliser nos moûts - ce que nous ne faisons plus depuis plus de 15 ans - et d'obtenir de bons rendements en jus sans enzymes d'extraction. En somme, sans rien faire tout en bénéficiant d'une parfaite cinétique des fermentations. 

  En 2017, notre viticulture biologique, selon trois labours et aucun abri-botrytis nous a permis d'obtenir des Vignes saines et des raisins à haut potentiel. Une belle réussite favorisée par un climat clément. Nous poursuivrons leur tri systématique dans les parcelles, leur rentrée en caisse de 15/20 kg et leur pressurage sans trituration, sans foulage et en grappes entières pour obtenir des moûts sains dont le débourbage sera simple formalité. 

   Nous avons hâte...

Patrick Essa - Domaine Buisson-Charles

Le 3 Septembre 2017

Partager cet article

commentaires

Millesime 2017: Nous commencerons de vendanger le 4 Septembre

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Les aligotés 2017

Les aligotés 2017

Les vendanges se préparent...

Le temps est pour l'instant favorable à l'achèvement du mûrissement de nos raisins. Il est tombé environ 20 millimètres de pluie cette nuit et les orages annoncés nous ont épargné. 
   La cuverie est désormais prête à recevoir une récolte saine et idéalement mûre qui par chance  sera mesurée au niveau des charges. Il semble que nous soyons en face d'une récolte de très haut potentiel. Voire...
   Comme en 2015 et 2016, il nous est apparu que prendre le risque d'attendre un peu de pluie pour que nos raisins acquièrent un meilleur équilibre était la solution la plus judicieuse. Et tout juste après avoir soutiré les 2016 je me dis que ces Millesimes solaires ont décidément besoin de ce petit coup de pouce de Dame nature pour pleinement s'exprimer. 
 Top départ en Cras le 4/09.

Partager cet article

commentaires

Le domaine obtient une seconde étoile dans le guide vert de la RVF

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

La première étoile en 2009 et la seconde en 2017
La première étoile en 2009 et la seconde en 2017

La première étoile en 2009 et la seconde en 2017

   Parmi les accessits qui existent dans le milieu du vin - critiques, médailles,articles de presse, évaluation de journalistes indépendants - l'un de ceux qui nous fait le plus plaisir est le regard que porte sur notre domaine la très ancienne Revue du vin de France. 

  Nous sommes ainsi très heureux de pouvoir annoncer à nos clients cette bonne nouvelle qui confirme que nos choix exigeants - et parfois même risqués lors de la définition de dates de vendanges - ont été payés de retour. 

   Juste avant les vendanges 2017 - que nous commencerons le 5 Septembre- la motivation est Grande pour poursuivre notre quête de prigression en essayant de placer la barre de la qualité toujours plus haute.

Patrick Essa

 

Le domaine obtient une seconde étoile dans le guide vert de la RVF
Partager cet article

commentaires

10 Juin: Optimiser les traitements biologiques

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

10 Juin: Optimiser les traitements biologiques

Beau fixe

 

Le temps est avec nous, les Vignes sont superbes et ne connaissent pour l'heure aucune attaque de maladies. Tout cela autorise une culture biologique sereine qui sans doute aura une influence dans la qualité des fruits de l'année. 

  Toutefois le domaine pour progresser et optimiser toujours plus  ses efforts agronomiques a décidé d'investir dans un nouvel ensemble "enjambeur-pulverisation" flambant neuf. Des traitements optimisés par réglages satellitaires, une cabine disposant d'un système clima-pur, une pulvé TB et un correcteur de dévers...nous avons mis le paquet!

   La bête - en préparation atelier ci dessous - sera prête la semaine prochaine et nous devrions terminer notre campagne 2017 avec...afin d'être fins prêts pour 2018.

   Motivant...

Partager cet article

commentaires

Dimanche 28 Mai: Jeunes Vignes en fleur...

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Dimanche 28 Mai: Jeunes Vignes en fleur...

En route pour le Passage en odeur de "floralité"...

   ...La chaleur serait harassante si elle ne s'accompagnait pas d'un petit vent constant. L'état d'avancement du feuillage et des raisins en profite, les branches dépassent désormais les fils du dessus et les raisins parfois en début de fleur ne vont pas tarder à entrer dans la  période critique du "passage" de celle-ci. Dans les 8/12 jours qui vont venir selon le temps - beau annoncé jusqu'à Mardi puis pluie et orage - les petites baies vont perdre leurs petits rayons blancs finement odorant.
   Nous serons dès lors en odeur de "floralité"...un état proche de la quête du Graal vineux pour le vigneron.-))
   Dans ces conditions aucun rognage-écimage n'est bien entendu prévu avant que cette fleur ne soit complètement terminée. On repassera donc accoler - remettre droites les branches et fignoler l'ébourgeonnage - durant La semaine qui vient, l'ensemble de nos parcelles.

Dimanche 28 Mai: Jeunes Vignes en fleur...
Partager cet article

commentaires

La sècheresse s'invite à la fête...

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Les jeunes plants d'aligoté souffrent de la canicule

Les jeunes plants d'aligoté souffrent de la canicule

Le temps est au beau fixe, il fait chaud, presque trop pour nos vignes.

Nous sommes quasiment - et à plusieurs titres - en cale sèche!

En effet nous n'avons plus une bouteille de vins du millésime 2014 à vendre dans de nombreuses appellations et en dehors de rares Meursault VV et Chablis cette fois la faible production de 2014 se fait vraiment sentir.
Dans le vignoble il apparaît que plus une vigne ne souffre de la sèche arrière saison et elles commencent à voir le feuillage se tourner vers le sol et Les raisins flétrir surtout dans les zones où le sol est pauvre et où les plants sont jeunes.
Il nous faudrait de l'eau sans quoi le peu de récolte non gelé sur pied sera bien peu productif...une inquiétude de plus en cette année complexe.
La conséquence de ce climat quasi caniculaire étant que si les pluies ne viennent pas les dates de vendanges risquent d'être avancées et franchement cela ne sera pas forcément bon car ira à l'encontre d'une évolution douce des baies selon un cycle de maturation achevé et parfaitement abouti.

(À suivre)

Partager cet article

commentaires

Quelques nouvelles du millésime 2014 au domaine Buisson-Charles

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Quelques nouvelles du millésime 2014 au domaine Buisson-Charles


Les vins blancs issus de rendements drastiquement faibles en raison de la grêle précoce du 28 Juin ont fermenté très doucement et de ce fait même ont dans leur "adn" une densité et une puissance assez étonnante. Entre la tension des 2013 et la richesse des 2012, ils se sont nettement recroquevillés sur eux même depuis leur toute récente mise en bouteille. Les villages et premiers crus de Meursault surtout qui ne satisferont que les amateurs patients capables de le attendre trois à cinq ans, voire - beaucoup - plus. Ce sont des vins typiques de ceux que produit le domaine depuis toujours, peu démonstratifs, construits sur une tension affirmée et des arômes retenus en jeunesse, mais capables de se bonifier sur 7 années et plus. Il en sera de même pour les Corton-Charlemagne 2014, massif, vineux et ultra serré au niveau de la matière.
Les empreintes boisées des 2014 sont négligeables même si toutes les cuvées ont été vinifiées et élevées avec une proportion de 25 % de fûts neufs. Du Bourgogne Aligoté au Meursault Goutte d'Or. Est-ce cet état de fait qui permet au Bourgogne Aligoté et aux crus de Chassagne et Puligny d'être plus ouverts et accessibles? Je ne le pense pas. La différence provient de rendements plus "normaux" dans ces vignes en raison de leur non exposition à la grêle. Moins stressées, plus productives, les vignes ont livré ici des vins détendus et harmonieux capables de séduire dès le plus jeune âge. De fait les vins sont déjà délicieux et, fait assez étonnant, peuvent déjà se boire. Ils seront toutefois plus complexes après trois ans sous verre.
Les Chablis 2014 sont bénis! Vaudesir et Lys montrent à l'évidence que la région a été avantagée par le climat en 2014. Nerveux, aériens et très subtils, ils sont les seuls a avoir été vinifiés et élevé sans bois neufs et ont une définition aussi précise que dynamique. Vins de cailloux, ils devraient satisfaire les amateurs de "jus de pierre"...même si je ne suis pas un fervent de l'expression!
Les rouges peu nombreux ont une douceur de constitution conférée par des matières naturellement mûrs et très peu impactées par la grêle de Juin. Rubis moyen, ils ont été vinifiés avec 30 à 50% de vendanges entières et ont ainsi des notes poivrées et réglissées caractéristiques. Le Bourgogne me fait penser au 2010, Pommard est le plus concentré et plein depuis 2009 et Santenots joue un registre délicat et soyeux sur des accents de fraise des bois et de mûre...
Je les redegusterai tous "à la suite" Mercredi prochain 3 Février en compagnie d'Allen Meadows et ne manquerai pas de vous tenir au courant de mes sensations.

Patrick Essa

Quelques nouvelles du millésime 2014 au domaine Buisson-Charles
Quelques nouvelles du millésime 2014 au domaine Buisson-Charles
Partager cet article

commentaires

Dernière offre sur les vins du Millésime 2013

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Dernière offre sur les vins du Millésime 2013

En ce début d'année 2016 les vins du millésime 2013 en vente s'épuisent doucement mais quelques caisses de vins restent à vendre et nous serions très heureux de vous compter parmi nos nouveaux clients dans les appellations suivantes, selon les prix TTC indiqués:

Bourgogne Aligoté Sous le Chemin 2013 - 9 euros

Meursault Vieilles Vignes 2013 - 28 euros

Chassagne-Montrachet Romanée 2013 - 41 euros

Puligny-Montrachet Le Cailleret 2013 - 52 euros

Chablis Grand Cru Vaudésir 2013 - 40 euros

Volnay-Santenots 2013 - 37 euros

Evidemment commander une caisse de 12 bouteilles permettra aux nouveaux allocataires d'acquérir des 2014 à partir de Mars 2016 et des 2015 à partir de Mars 2017.

Contact: dombuissoncharles@wanadoo.fr

Heureuse année à tous,

Patrick Essa

Partager cet article

commentaires

Millésime 2015

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Pourquoi les Meursault de Buisson-Charles n'ont pas été coupés avant le 6 Septembre


Cette année 2015 est une année quasiment bénie. Un printemps alternant petite pluie et soleil régulier dès le mois d'Avril puis une vie végétative homogène parfaitement saine et enfin un débourrement mesuré. Ensuite, en l'absence de toute maladie, la floraison s'est déroulée rapidement et uniformément dans les deux couleurs sous une intense chaleur. Ce temps ensoleillé commença le 23 Mai pour se poursuivre quasiment jusqu'aux premiers jours des vendanges.
La floraison annonçait des récoltes possibles aux abords du 8/10 Septembre selon un temps médian et d'après le fort pertinent repère des 100 jours la suivant pour récolter. Dès ce moment là, la seule crainte nous habitant était que "le ciel nous tombe sur la tête".Hors si les hautes chaleurs nous firent craindre orages et grêles, nous fûmes obligés de constater que les précipitations furent rares, voire - et ce fut la seule inquiétude du vigneron - un peu trop espacées sur un temps chaud et sec. Cependant si Juillet fut caniculaire, dès le début d'Aout, 70 millimètres de pluie nous renvoyèrent directement à un potentiel de très grande année. Ce superlatif qualifiant n'étant pas ici écrit avec légèreté. Soyons clair.
Dès le 15 Août notre potentiel lié aux caractères des raisins était parfaitement identifié: ils seraient concentrés, marqués par des pellicules épaisses, de très belles acidités tartriques, un potassium médian ET en raison de la chaleur et des fortes insolations, une acidité malique modérée. Il n'y avait dès ce moment aucune possibilité de jouer sur la variation du paramètre acide qui s'accompagnerait automatiquement d'un PH plus elevé qu'en 2013 et 2014, d'une acidité totale - on verra plus loin que ce n'est pas un réel problème - plus faible mais en revanche d'extraits secs extraordinaires dans nos vignes peu chargées.


Dès lors deux paramètres nous ont conduit à positionner nos dates de récoltes:


1/ couper une fois la vraie maturité phénolique obtenue en évitant absolument de chaptaliser les moûts et viser 13-13,2 degrés naturels en l'absence de tout botrytis.

2/ considérer que la dégustation des baies - doublées de valeurs prisent au réfractomètre - devait être réfléchie autour de l'amertume, de la maturité des peaux et des pépins en admettant qu'elles seraient de toute manière peu vives au goût car la valeur malique est moyenne. Cette sensation première ne devant aucunement obérer les superbes acidités tartriques.


   En fonction de ces observations forts simples j'ai opéré des relevés réguliers sur mes crus qui tous en cette fin Août me signifient que mes raisins etaient encore en phase de charge de sucre, commençant à peine à dorer et amplifiant chaque jour leurs potentiels aromatiques.
Les pinots qui étaient en avance furent quasiment rejoints par les chardonnays et les deux cépages purent encore augmenter leur proportion de jus grâce aux pluies tombées au tout début de Septembre. Grâce à celles-ci nous avons atteind je crois la perfection faites chardonnay et pinot à partir du 5 Septembre. Le temps que les baies reconcentrent un poil leurs jus et complexifient leurs arômes .
   Bien entendu ces pluies du 1/2 Septembre auraient pu être accompagnées d'orages, bien entendu un coup de grêle aurait toujours été possible et nous aurions été alors perdants d'avoir osé prendre tous les risques pour tenter de rentrer les plus grands raisins du 21 ieme siècle...
...Mais il n'etait pas envisageable de ne pas tout faire pour tutoyer les sommets car cette possibilité là se présente peut être trois fois dans une vie.

   Nous avons coupé les rouges le 5 et le 6 Septembre et les blancs du 6 au 11 Septembre. Les fûts d'élite sont là, une nouvelle cuverie a été achetée cet Été et la cave voûtée s'est agrandie. Les vinifications débutent bien.. 2015:
De bonnes vibrations...

Partager cet article

commentaires

Comment est le millésime 2015 après 15 jours de vinification?

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Comment est le millésime 2015 après 15 jours de vinification?

Les blancs de Meursault, Chassagne, Puligny,Chablis et Charlemagne, vinifiés par le domaine (dont je m'occupe), fermentent selon un rythme régulier et les arômes qu'ils dégagent sont enthousiasmants!
Le fait de les avoir coupés à partir du 6 Septembre - très tardivement dans le contexte 2015 de Meursault - leur à apporté plus de fraîcheur et de superbes acidités - entre 3,14 et 3,23 de PH - et surtout une complexité initiale rarement observée à ce stade. Ajoutez à cela des niveaux d'alcool idéaux - entre 12,9 et13,3 - et vous aurez un juste aperçu de ce millésime quasi parfait...qu'il fallait savoir attendre!
2015 est un millésime de blanc qui s'annonce - pour nos vins - sur le plan stylistique dans la lignée des "seigneurs" en 9: 2009,1999,1989,1979,1959 et 1929.

Partager cet article

commentaires

Petit Cheval en Magnys!

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Petit Cheval en Magnys!
Petit Cheval en Magnys!
Petit Cheval en Magnys!

Le sol a été préparé et arraché avant l'hiver sans le moindre désherbant et nous affinons en ce moment sa surface pour positionner nos futurs plants de chardonnay. Ce travail est effectué avec de petits engins légers pour ne pas tasser les sols. Le Bourgogne blanc de Magny est entrain d'être conçu!

Partager cet article

commentaires

Remontage des terres qui ravinent en Volnay Santenots

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Remontage des terres qui ravinent en Volnay Santenots
Remontage des terres qui ravinent en Volnay SantenotsRemontage des terres qui ravinent en Volnay Santenots
Remontage des terres qui ravinent en Volnay SantenotsRemontage des terres qui ravinent en Volnay Santenots

Remonter la terre est nécessaire pour ne pas voir son sol descendre dans les contours de vignes. Ici avec un mini engin très léger - brouette mécanique sur chenille - nous curons le bas des Santenots pour repositionner la terre dans le haut des rangs. Du bon boulot!

Partager cet article

commentaires

Grands Jours de Bourgogne 2014 en mode "off"

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Grands Jours de Bourgogne 2014 en mode "off"Grands Jours de Bourgogne 2014 en mode "off"

Le domaine Buisson-Charles ne sera pas aux grands jours Vendredi mais de manière un peu "off" fera déguster toute sa gamme dans ses caves au 3 rue de la Velle à Meursault.Si vous êtes professionnels de la vente, clients du domaine, négociant ou vigneron vous êtes bienvenus ce Vendredi de 14.00 à 17.30

Partager cet article

commentaires

Millésime 2014 (2): premiers labours

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Millésime 2014 (2): premiers labours
Millésime 2014 (2): premiers laboursMillésime 2014 (2): premiers labours
Millésime 2014 (2): premiers laboursMillésime 2014 (2): premiers labours
Millésime 2014 (2): premiers laboursMillésime 2014 (2): premiers labours

Le labour premier est important. Préserver une terre aérée et fine avec une petite couverture végétale durant toute la période végétative de la vigne sans user de désherbants est une lutte permanente. Aussi choisir les fers en forme de cœur qui pour la première fois de l'année ouvrent ces sols qui se sont reposés tout l'hiver est prépondérant. Les ajuster, régler la profondeur de labour, le rythme du passage et le moment adéquat pour commencer donne du sens à la notion liée au respect du terroir dans les vins que l'on produit.

Partager cet article

commentaires

Nous serons au "off" des primeurs 2013 chez JL Thunevin

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Le domaine Buisson-Charles fera déguster ces vins de Meursault, Chassagne-Montrachet, Chablis Grand Cru et Corton-Charlemagne chez Jean-Luc Thunevin pour la semaine des primeurs du 31 Mars au 3 Avril.

Nous serons au "off" des primeurs 2013 chez JL Thunevin
Partager cet article

commentaires

1 2 3 > >>