Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Température et condition de service de nos vins

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Nombre de vins blancs sont servis frais, trop frais. Ils sortent du frigo ou pire d'un seau à glace et entrent dans vos verres à moins de 9 degrés. Cela ne convient que fort mal aux vins du domaine Buisson- Charles qui ne doivent jamais être servi au dessous de 12 degrés sans quoi les notes aromatiques les plus complexes seront irrémédiablement atténuées. La fraîcheur des crus de La Côte des blancs provient de leur situation septentrionale qui naturellement leur procure une juste acidité. Il n'est dès lors pas nécessaire de l'exalter artificiellement en servant ces vins glacés. Carafage possible sur les vins de moins de six ans.

Les rouges seront servi plus ou mois aux abords de 14/15 degrés en l'absence de tout carafage. Le pinot y perdant son fruit le plus délicat.

Température et condition de service de nos vins

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alors ce Millésime 2013 à Meursault?

Publié le par Site internet officiel du Domaine Buisson-Charles

Quatre semaines après le début des vendanges il est permis de faire un premier bilan d'une année 2013 à nulle autre pareille. Que de temps et d'énergie auront été nécessaire pour générer ce millésime périlleux à cultiver, récolter et vinifier. Le bon sens comme souvent aura prévalu et se souvenir que rentrer des raisins mûrs et sains est l'unique moyen de réussir pleinement une année tardive aura permis de préserver l'essentiel, à savoir des moûts équilibrés, bien à assez bien chargés en alcool - 12/13 degrés - et susceptibles d'être peu ou pas corrigés.

Sur la Côte des Blancs entre Rully et Meursault le temps a été clément grâce à des mois de Juillet, Août et Septembre chauds et ensoleillés. Certes le cycle végétatif fut tardif et frais à ses débuts mais il n'a pas été entrecoupé par les funestes épisodes de grêle qui ont marqué la Côte de Beaune des rouges, sauf au nord de Meursault dans le secteur des Santenots, planté toutefois largement en pinot noir. Le " monde " des blancs bourguignons élevés sous bois s'en sort donc bien.

Cependant récolter des raisins de chardonnays tardifs a des conséquences importantes et il est sans doute parfaitement faux d'imaginer que cela suffit à signifier que ce cépage saura générer de bons vins, sans coup férir. Il était très important de vinifier sans le moindre grain botrytisé et surtout de patienter pour obtenir des niveaux d'acidités maliques acceptables, c'est à dire inférieurs aux acidités tartriques. Pour cela il fallait pouvoir réunir trois conditions:

1/ couper les chardonnays quelles que soient les zones, hautes ou basses, après le 28 Septembre et avant le 4 Octobre.

2/ Vendanger dans des vignes pas ou peu botrytisées et enlever impitoyablement la pourriture qui augmente les degrés, rend les arômes variétaux et vulgaires et déséquilibre les vins. Se passer absolument des degrés factices des baies altérées.

3/ Peu ou pas chaptaliser - une opération parfaitement légale et encadrée - car des vins à forte acidité potentielle s'ils supportent analytiquement le sucre ajouté, y perdent leur race de terroir et redeviennent neutres et irrémédiablement variétaux. Moins de un degré de correction et si possible moins encore...ou pas du tout!

On le voit l'incertitude caractèrisera ce millésime qui à son meilleur pourrait être grandissime sur une race de terroir éblouissante ou alors maigre, vert, dilué et sur-chaptalisé. 2013 sera une année hétérogène par excellence et il faudra du temps pour séparer le bon grain de l'ivraie car les boisés et l'acidité masqueront en jeunesse les imperfections des vins faibles.

Le temps irrémédiablement remettra les choses en place et gare alors... Car n'oublions pas - par exemple - que le déséquilibré 1996 a mis près de six ans à livrer son message de millésime évolutif en mettant alors en évidence ses faiblesses initiales. Nous produisons des blancs de garde... Il faut s'en souvenir!

Je suis optimiste toutefois - on ne se refait pas! - 2013 peu abondant se vendra bien et les clients y trouveront largement leur compte car à leur sommet ces vins seront les compagnons idéaux de la belle gastronomie. Un vieillissement de plus de cinq ans les affinera, 7 années magnifieront leur originalité et " in fine " leur longévité me paraît potentiellement très importante. Cela dit alors que je ne suis pas devin mais croyez moi j'y crois!

2013 donnera des vins à forts caractères... Assurément!

Alors ce Millésime 2013 à Meursault?
Alors ce Millésime 2013 à Meursault?Alors ce Millésime 2013 à Meursault?
Alors ce Millésime 2013 à Meursault?Alors ce Millésime 2013 à Meursault?

En 2013 le monde des blancs bourguignons élevés sous bois s'en sort bien... Très bien!

Partager cet article

Repost0

commentaires

1 2 3 4 5 > >>